Montel Logo

    Select your prefered language:

  • * Turkish edition by Montel-Foreks requires separate trial access or subscription.

Light

Technical maintainance

Montel Online is currently unavailable due to technical maintenance.

Des fissures de corrosion sur un 8e réacteur d’EDF – source

Power

13 Apr 2022 14:50

Photo: La centrale de Cattenom, Shutterstock.com

Photo: La centrale de Cattenom, Shutterstock.com

London

13 Apr 2022 14:50

(Montel) Un huitième réacteur du parc nucléaire d’EDF – Cattenom 3 (1,3 GW), dans le nord-est de la France – présente des fissures au niveau des soudures du circuit d’injection de sécurité (RIS), a déclaré une source syndicale à Montel mercredi.  

Cette source a affirmé que deux coudes de la tuyauterie étaient affectés et que leur remplacement était « en cours de validation ».

Cattenom 3 fait partie des six réacteurs, sur un total de 56, qu’EDF considère comme « prioritaires » pour des contrôles sur les circuits RIS et les circuits auxiliaires. Cela fait suite à la découverte de fissures sur cinq premières unités – Civaux 1 et 2, Chooz 1 et 2 (1,5 GW chacune) et Penly 1 (1,3 GW). 

La semaine dernière, une source syndicale a annoncé que des fissures avaient également été détectées sur les réacteurs Flamanville 1 et 2 (1,3 GW chacun).

Contactée par Montel, EDF n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

De son côté, une porte-parole de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a déclaré qu'EDF travaillait actuellement « à définir les modalités de réparation » des fissures repérées sur les huit réacteurs. 

« EDF devra soumettre le dossier de réparation à l’ASN avant d’engager les travaux », a-t-elle ajouté.

Prolongement des arrêts
L’électricien public a stoppé Cattenom le 26 mars pour effectuer ces contrôles et a récemment prolongé cet arrêt de trois mois et demi, jusqu’au 14 août. 

Il a également récemment repoussé les redémarrages de Flamanville 2 de deux mois et demi, au 29 juillet, et de Chooz 2 de plus de huit mois, au 31 de décembre. 

EDF a averti que les arrêts liés aux examens des circuits de sécurité et auxiliaires pourraient être encore prolongés. L’entreprise prévoit que vérifier l’ensemble de ses 56 réacteurs prendra « environ deux ans ». 

La faible disponibilité nucléaire due à ces problèmes a contraint le groupe à revoir à la baisse son objectif de production nucléaire pour 2022 à 295-315 TWh, un record de 30 ans. 

Mercredi, la production nucléaire française s'élevait à 31,7 GW, soit une baisse de 6,4 GW par rapport à la même date l’an dernier.

Actualise la dépêche publiée à 13:22 CET avec déclarations de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

 

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel uses cookies to improve this website. By continuing to use our website you agree to our use of cookies. Read more about cookies and our privacy policy.