Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

Technical maintainance

Montel Online is currently unavailable due to technical maintenance.

Le plafond de l’Arenh doit passer à 150 TWh - Direct Energie

ElectricitéPolitique

19 Sept 2018 14:25

Paris

19 Sept 2018 14:25

(Montel) Le gouvernement doit rehausser d’un tiers, à 150 TWh, le plafond du dispositif permettant aux fournisseurs alternatifs d’accéder à l’énergie nucléaire produite par EDF, a déclaré mercredi Fabien Choné, directeur général délégué de Direct Énergie.

Les concurrents d’EDF ont exhorté mardi le gouvernement à renoncer à son projet de réforme de l’Arenh (Accès régulé au nucléaire historique) estimant que « les modalités proposées [...] conduiront vraisemblablement à réduire le volume Arenh dont bénéficient les consommateurs finals».

« Or, on estime qu’il est absolument nécessaire d’augmenter le plafond à 150 TWh, a expliqué à Montel M. Choné lors d’un entretien téléphonique.

« Avec la fin des tarifs réglementés pour les entreprises, il y aura probablement une demande qui atteindra les 100 TWh. Si ce n’est pas au prochain guichet [en novembre 2018], ce sera au suivant [novembre 2019]», assure-t-il.

« Ce n’est pas dans l’esprit du dispositif que de priver les consommateurs de l’avantage compétitif du nucléaire », argue le dirigeant du premier fournisseur alternatif d'électricité en France.

Mis en place en 2011, le dispositif de l’Arenh permet aux fournisseurs alternatifs d'acheter à EDF jusqu’à un quart (100 TWh) de l’électricité d’origine nucléaire à un prix fixé à EUR42 MW/h, un prix qu’EDF juge trop bas.

Hausse du prix possible
M. Choné se dit ouvert à la possibilité d’une hausse de ce prix d’achat, « à condition que la construction de celui-ci soit légitime et honnête, et cohérent avec la durée du dispositif ».

Une telle augmentation pourrait être intégrée dans un possible prolongement du dispositif jusqu’à 2035, contre 2025 actuellement.

Consulté par Montel, le projet de réforme de l’Arenh prendrait place à partir de l’année de livraison 2020. Il prévoit de demander dès le 15 janvier (avec deux autres échéances en juillet et novembre) la quantité d'électricité souhaitée pour le 1er janvier de l'année suivante.

Si cette règle a été établie avec l’intention d'empêcher des arbitrages de dernière minute en fonction des prix du marché, M. Choné estime qu’elle « va dégrader très significativement la concurrence car les fournisseurs auront une mauvaise prévisibilité de leur portefeuille et une mauvaise prévisibilité des droits à l’Arenh ».

L'intérêt des fournisseurs pour l'Arenh varie en fonction des prix de l'électricité sur le marché. Si la demande s'est écroulée en 2016, en raison de prix de marché plus attractifs, elle est repartie à la hausse en 2017 (82,2 TWh), lorsque les prix de l'électricité ont grimpé dans le sillage des arrêts de réacteurs pour des problèmes de sûreté.

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.