Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

TECHNICAL DIFFICULTIES

Login to Montel Online is currently not available. We apologize for the inconvenience and are working to solve the problem.

L’EPR démarrera avec “au moins des mois de retard”—IRSN

ElectricitéPolitique

30 May 2018 11:23

Montel article image

Paris

30 May 2018 11:23

(Montel) Le démarrage de l’EPR de Flamanville (1.6 GW, Manche), actuellement prévu fin 2018, pourrait accuser un nouveau retard d’« au moins plusieurs mois » en raison de réparations qu’EDF devra réaliser sur des soudures défectueuses, a déclaré mercredi un haut responsable de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire  (IRSN), le bras droit technique de l’ASN.

« Nous parlons clairement au moins de mois [de retard] », a affirmé mercredi Thierry Charles, en charge de la sûreté nucléaire à l’IRSN, lors d’une interview accordée à Montel. Mais tout dépendra de la conclusion de l’expertise qui se fera par rapport à l’atteinte des objectifs de sûreté. »
 
« Je suis très prudent car tant que nous n’avons pas une vision claire du type de défauts et de l’application sur l’exigence de sûreté, et donc sur ce qu’EDF propose pour y répondre, c’est difficile de mettre le curseur entre quelques mois et plus », a-t-il ajouté. 
 
EDF a indiqué en avril avoir détecté des écarts de qualité dans le circuit secondaire principal lors d’une visite préalable à la mise en service de l’installation nucléaire, ajoutant que cette découverte pourrait avoir un impact sur le calendrier de démarrage du réacteur.
 
Cette découverte a conduit l’électricien à procéder à des contrôles supplémentaires sur les 150 soudures présentes sur les 360 mètres de tuyauteries du circuit secondaire principal, une étape qui devait s’étaler jusqu’à fin mai, et à l’issue de laquelle le groupe se prononcera sur un éventuel ajustement de son planning et de son coût.
 
Le projet, qui accuse déjà six ans de retard et dont les coûts ont triplé à 10,5 milliards d'euros depuis sa conception, devrait être lancé au quatrième trimestre 2018.
 
M. Charles a indiqué qu’il existait sur la tuyauterie du circuit secondaire principal un nombre important de soudures présentant des défauts: « Le nombre de défauts c’est à minima une indication sur la qualité de réalisation donc cela montre qu’il y a eu une qualité insuffisante […] Mais il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de défauts pour avoir une grosse difficulté par rapport à une exigence de sûreté. »
 
M. Charles a ajouté, qu’à lumière de cette découverte, des contrôles supplémentaires seront demandés sur d’autres circuits du réacteurs, qui sont très nombreux, afin de vérifier qu’il n’y a pas une “épidémie”.
 
EDF doit à présent fournir courant juin un dossier complet sur les constats des défauts et les proposition de réparation à l’IRSN. Le bras technique de l’ASN se prononcera dans la foulée.

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.