Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

Technical maintainance

Montel Online is currently unavailable due to technical maintenance.

L’ASN suspend les contrôles de corrosion à Penly (1,3 GW)

Electricité

08 Jun 2022 14:11

08 Jun 2022 14:11

(Montel) L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a suspendu les contrôles approfondis de corrosion sur le réacteur d'EDF Penly 1 (1,3 GW), selon un document qu'elle a publié cette semaine.

Ses inspecteurs ont constaté de « multiples écarts » quant aux normes de sûreté prises pour une découpe sur un circuit d'injection de sécurité (RIS) au cours d'une visite surprise à la centrale le 30 mai, explique l'ASN dans une lettre adressée au directeur de Penly et publiée sur son site web.

Ils ont ainsi immédiatement ordonné l'arrêt des travaux de découpe des circuits de sûreté auxiliaires.

EDF a stoppé l'unité le 2 octobre pour maintenance, puis a prolongé son arrêt en début d'année pour découper et examiner les tronçons de tuyauterie concernées.

Ces actions de découpe n'ont toutefois pas été « rigoureuses » et la surveillance par EDF des sous-traitants sur le site s’est avérée « insuffisante », a constaté l'ASN.

En outre, l’électricien public n’a pas mis en place les mesures de radioprotection nécessaires, ont relevé les inspecteurs.

L’ASN a donné à EDF jusqu'au mois d'août pour proposer des mesures correctives.

Contacté par Montel, l’électricien public n'était pas en mesure de dire si ce retard entraînerait une prolongation de l’arrêt de Penly, qui doit durer jusqu'au 25 décembre.

Unité de référence
EDF mène des expertises plus approfondies sur des tronçons de tuyauterie de cette unité, car elle fait figure de référence pour le palier des réacteurs de 1300 MW.

Elle est l'un des quatre réacteurs dont EDF a confirmé que les circuits de sûreté auxiliaires présentaient des fissures dues à de la corrosion sous contrainte. Les trois autres sont Chinon 3 (900 MW), Chooz 1 (1,5 GW) et Civaux 1 (1,5 GW).

L'entreprise mène actuellement des examens afin de détecter de possibles fissures sur huit autres réacteurs, dont quatre de palier 1 300 MW (Cattenom 3, Flamanville 1 et 2, Golfech 1).

L'ASN a par ailleurs réalisé une inspection sur une découpe similaire fin mai à Flamanville 2, jugeant les activités menées par EDF comme « satisfaisantes », indique d’autres documents publiés sur son site.

Interrogée sur la probabilité d’inspections sur d’autres réacteurs concernés par les problèmes de corrosion, une porte-parole de l’ASN a répondu que « le sujet de la corrosion est en cours d’investigation », sans donner plus de détails.


Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.