Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

Technical maintainance

Montel Online is currently unavailable due to technical maintenance.

EDF baisse son objectif de production nucléaire à 280-300TWh

ElectricitéINFO

19 May 2022 11:29

Paris

19 May 2022 11:29

(Montel) L'électricien français EDF a réduit de 5% son objectif de production nucléaire pour cette année, à 280-300 TWh, invoquant des contrôles liés à de la corrosion sur une douzaine de réacteurs qui pourraient impacter la production jusqu'en 2024, a-t-il annoncé jeudi.

L'entreprise, détenue par l’État à 84%, a toutefois déclaré qu’à « ce stade pour 2022, (…) il n’est pas nécessaire d’anticiper de nouveaux arrêts de réacteurs pour réaliser ces contrôles. »

Un niveau de production de 280 TWh serait le plus bas enregistré depuis 34 ans et bien en dessous des 360,7 TWh de l'année dernière.

L'objectif précédent d'EDF pour 2022 s’élevait à 295-315 TWh.

Le groupe a maintenu son estimation de 300-330 TWh pour l'année prochaine, en prévenant cependant que, « du fait de l'étalement du programme de contrôles et de réparations, la production 2024 pourrait être également affectée ».

Douze réacteurs (15,3 GW) sont actuellement à l'arrêt et font l'objet d’examens afin de détecter la présence de corrosion sous contrainte sur les circuits de sécurité reliés au circuit primaire, a précisé EDF.

Le problème a été confirmé sur trois de ces unités : Civaux 1 (1 495 MW), Chooz 1 (1 500 MW) et Penly 1 (1 330 MW).

EDF a également localisé « la présence de corrosion sous contrainte » sur Chinon 3 (905 MW), sur une soudure du circuit RRA de refroidissement du réacteur à l’arrêt, selon le communiqué.

Contrôles en cours
Les contrôles se poursuivent sur huit autres réacteurs (10,1 GW) : Civaux 2, Chooz 2, Cattenom 3, Bugey 3, Bugey 4, Flamanville 1, Flamanville 2 et Golfech 1.

L'électricien a également prévu des tests de corrosion sur cinq réacteurs (4,5 GW) de classe 900 MW lors de leurs arrêts de maintenance réguliers cette année : Tricastin 3, Gravelines 3, Dampierre 2, Blayais 1, St Laurent 2.

L’entreprise établira aussi un programme de contrôles des 20 réacteurs du palier 1300 MW. Elle prévoit des « arrêts intermédiaires » à partir du deuxième trimestre 2023 pour Penly 2, Saint-Alban 2, Paluel 2 et Cattenom 1 (5,3 GW en tout).

EDF a révisé le planning d’arrêt de quatorze réacteurs pour 2022 et 2023 en raison du programme de contrôle et de réparation.

« La filière nucléaire fait preuve d’une mobilisation sans précédent pour remplacer les portions de circuits affectées par la corrosion sous contrainte », a estimé EDF.

À la lumière des problèmes de corrosion, l’électricien a relevé son estimation de l'impact financier sur les bénéfices à environ EUR 18,5 milliards, contre EUR 14mds au début du mois.

Bond des prix
Les prix français de l'électricité pour le quatrième trimestre ont bondi de EUR 40,50 après l’annonce d’EDF pour atteindre EUR 505/MWh sur la bourse EEX. Ils se négociaient actuellement à EUR 472/MWh.

« Dans une certaine mesure, le prix devait déjà tenir compte de ces [arrêts] (…) mais le marché est nerveux, il échange probablement à la hausse à court terme, cela augmente la prime de risque », a déclaré un trader allemand.

Actualise la dépêche publiée à 09:28 CET avec le détail des contrôles en cours et prévus, corrosion sur Chinon 3, modification du programme d'arrêts 2022-2023 pour quatorze réacteurs, réaction sur la bourse de l'électricité

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.