Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

Technical maintainance

Montel Online is currently unavailable due to technical maintenance.

EDF trouve des signes de possible corrosion sur 4 réacteurs

Electricité

19 Apr 2022 13:44

19 Apr 2022 13:44

(Montel) EDF a annoncé avoir trouvé des « indications de possible corrosion sous contrainte » sur les circuits auxiliaires de quatre de ses réacteurs nucléaires (4,8 GW), à savoir Chinon 3, Cattenom 3, Flamanville 2 et Golfech 1.  

Les signes de corrosion potentielle ont été détectés lors d'inspections par ultrasons de certaines parties de la tuyauterie des unités Chinon 3 (905 MW), Cattenom 3 et Flamanville 2 (1,3 GW chacun), a déclaré l’électricien public dans un communiqué publié à la fin de la semaine dernière.

Ces réacteurs font partie des six unités qu'EDF considère comme « prioritaires » pour ces contrôles, les trois autres étant les tranches, Flamanville 1 (1,3 GW) Bugey 3 et 4 (880 MW chacune).  

De plus, les inspections effectuées sur le circuit d'injection de sécurité (RIS) de Golfech 1 (1,3 GW) durant sa maintenance planifiée ont également permis de détecter des signes de possible corrosion, a ajouté EDF.

L'entreprise va procéder à des expertises complémentaires afin de déterminer si ces signes repérés sur les quatre réacteurs – tous actuellement hors service pour maintenance – sont de la corrosion ou pas, a précisé une porte-parole d'EDF à Montel mardi.

Nombre croissant d'unités touchées
Depuis la fin de l’année dernière, EDF a identifié des problèmes de corrosion sur cinq autres unités de ses centrales nucléaires de Civaux, Chooz et Penly. 

L’électricien a précisé que les inspections sur ces cinq réacteurs, tous également à l’arrêt, se poursuivaient mais n'a pas fourni d'autres informations.

En raison de ces arrêts non planifiés, le groupe a été contraint de réduire son objectif de production nucléaire annuelle à son niveau le plus bas depuis 30 ans, à 295-315 TWh. 
 
Pour les 45 autres réacteurs du parc français, EDF effectuera des contrôles lors d’arrêts déjà programmés pour maintenance et rechargement en combustible jusqu'en 2024, a-t-elle précisé.

Mardi matin, la production nucléaire en France s’élevait à 32 GW, soit une baisse de 6,4 GW par rapport à la même période l’an dernier.

Actualise la dépêche publiée à 10:18 CET avec précisions d'EDF, qui affirme avoir des indications de « possible » corrosion sur les quatre réacteurs mais que celle-ci n'est pas encore confirmée.
 

 

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.