Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

Technical maintainance

Montel Online is currently unavailable due to technical maintenance.

La France devra recourir à des importations « coûteuses »

Electricité

20 Dec 2021 08:23

London

20 Dec 2021 08:23

(Montel) La France devra compter sur des importations d'électricité coûteuses pour répondre à la demande cette semaine en raison d'arrêts imprévus de réacteurs et du froid, ont indiqué vendredi des analystes.

« La France importe déjà beaucoup de Belgique, d'Espagne et d'Allemagne et devra se tourner vers des pays comme l'Italie, la Suisse et le Royaume-Uni », a déclaré à Montel Jean-Paul Harreman, responsable de la société de données EnAppSys.

Et, en raison de la flambée des prix en Europe, « la France devra payer son électricité au prix fort », a-t-il ajouté.

Le pays est confronté à un déficit de production nucléaire en raison de retards de maintenance. EDF a en outre annoncé jeudi qu'elle allait arrêter deux réacteurs de sa centrale nucléaire de Chooz (3 GW) pour effectuer des contrôles non planifiés.

La demande d'électricité devrait atteindre un pic de 80 GW dans un contexte de chute de températures de 3°C par rapport à la normale, selon les données du gestionnaire de réseau (GRT) RTE.

Électricité d'Italie et de Suisse

Selon Silvia Messa, analyste principale chez Volue, la plupart des importations proviendront d'Italie et de Suisse, l'offre étant limitée au Royaume-Uni.

La faiblesse des vents et la hausse des prix du gaz ont propulsé les prix de l'électricité britannique à GBP 1 500/MWh la semaine dernière.  

La production et les importations disponibles en France assureront la sécurité de l'approvisionnement cette semaine « à la lumière des informations actuelles », a déclaré une porte-parole de RTE à Montel.

D'autres arrêts de réacteurs ou des changements météorologiques imprévus pourraient toutefois changer la donne, a-t-elle ajouté.

Arrêts
Actuellement, 16 des 56 réacteurs français sont hors service, ce qui représente une baisse de production de 31,6%, à 42 GW, selon les données d’Energy Quantified (EQ), une société de Montel.

La disponibilité nucléaire est faible en raison des retards de maintenance des réacteurs et d'un calendrier chargé avec cinq visites décennales en cours. 

Le mois dernier, le GRT français a mis en garde contre de possibles tensions sur le réseau en janvier et février en raison d’une production nucléaire « incertaine ».

Par ailleurs, les industriels français ont demandé aux pouvoirs publics plafonner les prix de l'électricité – qui ont atteint un niveau record de EUR 665/MWh jeudi – et de suspendre les marchés à terme, comme l’a rapporté Montel.  

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.