Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

TECHNICAL DIFFICULTIES

Login to Montel Online is currently not available. We apologize for the inconvenience and are working to solve the problem.

EDF propose 7 sites pour fermer jusqu'à 14 réacteurs

ElectricitéRenouvelablesRemitPolitique

21 Jan 2020 10:24

Montel article image

Paris

21 Jan 2020 10:24

(Montel) EDF a proposé au gouvernement sept sites pour la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d'ici 2035, en plus des arrêts des deux unités de Fessenheim cette année, selon la version modifiée de la feuille de route énergétique (PPE) de la France.

Dans cette nouvelle mouture, mise en consultation du public lundi soir pour un mois, EDF fermerait jusqu'à sept paires de réacteurs de 900 MW afin de réduire la part de l’énergie nucléaire dans le mix électrique à 50%, contre environ 72% aujourd’hui, comme le souhaite le gouvernement. Ces fermetures auraient lieu sur les sites de Blayais, (3.6 GW), Bugey (3,6 GW), Chinon (3,6 GW), Cruas (3,6 GW), Dampierre (3,6 GW), Gravelines (5,4 GW) et Tricastin (3,6 GW).

Aucun des 19 sites nucléaires français ne devrait donc fermer, comme l’avait demandé l'exécutif, les centrales ciblées abritant quatre réacteurs ou plus.

La précédente version de la PPE n'indiquait pas quels réacteurs allaient être fermés.

Le gouvernement fait valoir que « le principe général sera l’arrêt des réacteurs, hors Fessenheim, à l’échéance de leur cinquième visite décennale, soit des arrêts entre 2029 et 2035 ».

Il demande également à EDF de prévoir la fermeture de deux réacteurs par anticipation des cinquièmes visites décennales en 2027 et en 2028 sauf si l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) demande d’ici là la fermeture d’autres réacteurs pour raison de sûreté ou bien que leur fermeture met en danger la sécurité d’approvisionnement, selon le document.

Comme l’indiquait déjà la version précédente de la PPE, le gouvernement pourrait également demander à EDF l’arrêt de deux réacteurs supplémentaires en 2025 ou 2026. Les fermetures de réacteurs seront confirmées 3 ans avant leur mise en œuvre.

En outre, il propose d’augmenter l’énergie éolienne en mer à 5,2-6,2 GW d’ici 2028, contre 4,7-5,7 GW auparavant, avec un objectif intermédiaire de 2,4 GW en 2023.

En revanche, l’objectif pour l’éolien terrestre a légèrement baissé à 33,2-34,7 GW, contre 34,1-35,6 GW dans la version précédente.

Le gouvernement a également revu légèrement à la baisse son ambition pour le photovoltaïque qui passerait à 35,1-44 GW, contre 35,6-44,5 GW dans la première version de la PPE.

La consultation publique, qui s’achève le 19 février, est la dernière étape avant que la France n'adopte sa feuille de route énergétique définitive.

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.