Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

TECHNICAL DIFFICULTIES

Login to Montel Online is currently not available. We apologize for the inconvenience and are working to solve the problem.

L’IRSN met en doute la prolongation de vie de 30 réacteurs

ElectricitéRemit

13 Nov 2019 13:01

Photo : Les réacteurs de 900 MW du Bugey, Jorge Alves, Shutterstock.com.

Photo : Les réacteurs de 900 MW du Bugey, Jorge Alves, Shutterstock.com.

Paris

13 Nov 2019 13:01

(Montel) L’IRSN, le bras technique de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), met en doute la prolongation de vie au-delà de 40 ans d’une majorité des réacteurs de 900 MW, en raison de la vétusté des cuves, équipement clé non remplaçable des unités, selon un document révélé mercredi par le « Canard Enchaîné ». 

L’avis de l’IRSN, publié le 2 octobre et obtenu par Montel, conclut que des résultats d’études sont susceptibles de remettre en cause « l’absence de risque de rupture brutale des cuves concernées ».
 
« Les cuves […] sont sujettes au vieillissement par irradiation, » explique l’IRSN dans le document.
 
L’IRSN exprime donc des « doutes » quant à leur capacité de résister encore dix ans et souhaite qu’EDF apporte des compléments pour pouvoir se prononcer sur leur aptitude au service après leur quatrième visite décennale.
 
Cet avis concerne 30 réacteurs 900 MW sur 34, soit près de la moitié de la capacité totale de production nucléaire du pays qui s’élève à 64 GW. 
 
L’ASN a indiqué à Montel qu’il avait été présenté au groupe permanent d’experts, qui conseille le gendarme nucléaire, le 15 octobre dernier. L’autorité de sûreté pourrait remettre un avis prochainement, après avoir obtenu le point de vue des experts, « en cours de rédaction », selon une porte-parole.

Yves Marignac, expert indépendant et membre du groupe permanent d’experts des équipements sous pression nucléaire, estime que cela risque de déboucher sur une autorisation par l’ASN d’une poursuite de l'activité des réacteurs.

Selon lui, EDF et les autorités de sûreté font en effet « tout pour se convaincre du caractère sûr d’un fonctionnement des cuves pour dix ans de plus ».

Tricastin 1 et Bugey 2 « aptes » 
L’IRSN estime que les cuves des réacteurs Tricastin 1, dont la quatrième visite décennale doit s’achever dans les prochaines semaines, et Bugey 2, sont toutefois aptes pour opérer dix années supplémentaires.
 
La cuve de Tricastin, fait l’objet d’une surveillance renforcée depuis des années, en raison de malfaçons dans la conception d’origine. 
 
Un dirigeant d’EDF a récemment indiqué en marge d’un point presse que les défauts dans ce réacteur n’avaient pas évolué depuis son installation. 
 
En outre, l’étude exclut les réacteurs 1 et 2 de Fessenheim, qui doivent fermer dans les prochains mois.
 
Si la France prévoit de réduire la part du nucléaire dans son mix électrique à 50 % d'ici 2035, contre 75 % aujourd'hui, en fermant quatorze réacteurs nucléaires, elle prévoit également de prolonger de dix ans la durée de vie des autres unités.
 
Le gouvernement a également demandé à EDF d'étudier la possibilité de construire six nouveaux réacteurs nouvelle génération. 

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.