Montel Logo

    Sélectionnez votre langue préférée:

  • * L'édition turque de Montel-Foreks nécessite un accès ou un abonnement d'essai séparé.

Clair

TECHNICAL DIFFICULTIES

Login to Montel Online is currently not available. We apologize for the inconvenience and are working to solve the problem.

L’ASN exige plus de sûreté à Flamanville 1 et 2 (2,6 GW)

Electricité

19 Jul 2019 10:55

London

19 Jul 2019 10:55

(Montel) L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé à EDF de lui transmettre d’ici à la fin août un plan d’action pour renforcer la sûreté de l’exploitation et de la maintenance de ses réacteurs Flamanville 1 et 2, après avoir constaté des insuffisances au cours des récentes visites décennales, a-t-elle annoncé jeudi.

A la suite de difficultés rencontrées à la centrale depuis mi-2018, l’ASN a identifié « des déficiences dans la maîtrise des gestes techniques associés à certaines activités d’exploitation », a-t-elle indiqué dans un communiqué.
 
Le contrôle d’étanchéité du circuit primaire qui permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur a notamment posé problème lors de la visite décennale de Flamanville 2 (1,3 GW), a précisé l’ASN.

Le gendarme du nucléaire, qui a convoqué le directeur de la centrale le 4 juillet dernier, a également mis en exergue « un nombre élevé d’événements significatifs liés à des défauts de maintenance et des défauts de surveillance des prestataires. »
 
La visite décennale de Flamanville 2, qui a débuté le 10 janvier, a été prolongée de deux mois par EDF la semaine dernière, jusqu’au 15 octobre à 23h00 CET. Et cela, en raison d' « une sucession de petits aléas », dus notamment au fait que les visites décennales des deux tranches de la centrale s'étaient chevauchées en début d’année, avait indiqué l’électricien public à Montel.

EDF a confirmé vendredi à Montel que la tranche redémarrerait à cette date. « Des actions ont été mises en place pour tirer le retour d’expérience et modifier les pratiques pour la fin de la visite décennale de de l’unité 2 », a déclaré un porte-parole.
 
« Mauvaise maîtrise »

L'inspection périodique de Flamanville 1 (1,3 GW), qui a eu lieu du 6 avril 2018 au 19 janvier 2019, avait été prolongée de cinq mois au total.
 
L'ASN en outre mis en exergue la « mauvaise maîtrise de certaines opérations de maintenance et la qualité insuffisante des documents qui lui ont été transmis dans le cadre de cette visite. »
 
Les réacteurs 1 et 2 de Flamanville ont été respectivement mis en service en 1985 et 1986 et les visites décennales visent à prolonger leur durée de vie au-delà de 40 ans.
 
L’unité 3 du site, le réacteur pressurisé européen (EPR) de 1,6 GW en construction depuis les années 2000, n’est elle pas concernée par la requête de l’ASN. Son démarrage, dont le calendrier actualisé ne sera pas connu avant plusieurs mois, pourrait être à nouveau retardé de trois ans, jusqu’en 2022, en raison de soudures défectueuses. 


Mise à jour de la dépêche publiée jeudi soir à 18h30 CET avec commentaire d’EDF.
 

Share this article on:

URL copied!

English newswire snapshot

Montel utilise des cookies pour améliorer ce site Web. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et notre politique de confidentialité.